Les faibles revenus des femmes animent l’essentiel de la vie sociale en Afrique ; bannissons la discrimination

Publié le par danielus.over-blog.com

 

Il n’est pas redondant de rappeler combien les femmes vivent difficilement la discrimination dans l’environnement du travail en général, et surtout dans celui africain. Leur représentativité dans les secteurs formels de production en traduit nettement leur quasi-absence. En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, le secteur de l’agriculture représente plus de 60 % de l’emploi des femmes[1].

 women ki labour

Cette situation n’est pas sans impact sur l’état de la pauvreté quand on sait que c’est de ces faibles revenus des femmes que s’anime l’essentiel de la vie sociale (scolarisation et alimentation des enfants, « self » prise en charge, …).

 

Aussi, il important qu’une nouvelle stratégie porteuse de mesures incitatives voire coercitives puisse être mise en œuvre à l’égard des entreprises et autres organisations pour une correction de cette injustice sociale. Cela tient de la responsabilité sociale des entreprises subsahariennes qui doit être impulsée par les Etats concernés. En tout état de cause, la cotation pourrait être une hypothèse de solution.

 

L’analyse approfondie de la femme au travail et de son corollaire d’avantages sociaux pour la famille ne devrait pas être la fin d’une bataille pour l’équité. Il convient de noter que celles qui exercent un emploi rémunéré ne sont pas toujours à l’abri des velléités des milieux professionnels. Si elles ne sont pas reléguées aux tâches peu valorisantes, elles sont écrouées au bas de l’échelle, manquent de développement de leurs compétences, ou pire sont sujettes à bien de difficultés avilissantes comme le harcèlement sexuel.

 

Paradoxalement, certains responsables du personnel affirment leur satisfaction après avoir recruté une femme qui fait preuve de professionnalisme au même titre que ses collègues masculins. Cependant, des idées traditionalistes évoquant les interruptions de carrière des femmes pour raison de maternité ou d’éducation des enfants émaillent toujours quelques décideurs qui, dans leur choix, font peser imprudemment la balance.

 

La somme de toutes ces mégardes parcellaires donnent aujourd’hui à l’Afrique une situation sociale « unijambiste » dans un monde en perpétuelle évolution.

 

Il est donc fondé de dire que le décollage socio-économique de l’Afrique tient d’un leadership porteur d’une nouvelle vision qui tienne réellement compte  du développement de la femme.

 

Danielus ne célèbrera pas seulement en une journée (8 mars) la femme, mais lui dédie en tout temps son espace d’expression pour une sensibilisation conductrice de changements.

 

Votre désirez publier un article ? Envoyez le à

danielus_rh@yahoo.fr

 

 


[1] Page 120 du rapport (6ème session du BIT) de la Conférence internationale du Travail, 98e session, 2009 ; thème « l’égalité entre hommes et femmes au cœur du travail décent »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 20/12/2010 23:19


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page:THÉORÈME DE L'ESSENTIEL

QU'EST-CE QUI EST COMPLET ?

Cordialement

Clovis Simard


Danniel SAWADOGO 20/06/2012 21:22



Merci bien, j'y vais et on garde le contact.